Nouveautés

Devenir un bon parleur

Devenir un bon parleur Devenir un bon parleur

Même soutenu par un immense budget marketing, ce n’est pas toujours simple de se vendre, de vendre un produit ou une idée. Savoir présenter son message est inévitable. Mieux, c’est un atout de taille. Voici comment réussir sa présentation.

Quel est le message principal?

Nul ne peut débuter sa présentation sans savoir ce qu’il va dire. Ce n’est pas un concours d’improvisation. Il s’agit de transmettre un message qui sera retenu. Il y a donc 3 objectifs : attirer l’attention du public, lui permettre de comprendre et le faire réagir. Une présentation réussie est donc celle où le public va faire ce qu’on attend de lui.

Certains présentateurs se trompent de cible et veulent se montrer comme les plus grands experts et étalent leurs savoirs ou racontent tout ce qu’ils savent! C’est une grave erreur qui dessert les objectifs. Un exposé a une contrainte inhérente : le temps. La question essentielle est donc de savoir quel est le message que l’on veut faire passer dans le temps imparti. Sans oublier que trop d’informations tue l’information!

Se préparer

Il faut se préparer à fond mais cela ne veut pas dire tout apprendre par coeur. Une bonne préparation signifie connaître et maîtriser la structure et les enchaînements pour ne pas se montrer indécis. Vous savez où vous allez et votre public le sent… et apprécie. Surtout, faites en sorte que votre exposé ne soit pas une récitation.

Les premières minutes, comme les dernières, vont donner le ton. Elles méritent toute votre attention. Elles vont planter le décor et le public verra s’il faut vous écouter ou s’il peut s’endormir. Si les premières phrases susciteront l’attention, les dernières soulèveront les applaudissements… ou les tomates. Pensez que la dernière impression est celle que l’on ramène chez soi comme un arrière-goût agréable ou non.

Présentation Powerpoint

Quasiment tout le monde utilise aujourd’hui Power Point pour soutenir ses présentations. Formidable outil de visualisation, il ne remplace en aucun cas le présentateur. Les slides, les dias accompagnent la présentation et soutiennent le public qui découvre le contenu. En outre, le visuel vient soutenir la mémorisation.

Mieux vaut pas de slide qu’un mauvais! Trop de texte, trop petit à illisible, des « fôts partou », listes ou bullet points à gogo, horreur visuelle ou dessin enfantin, j’ai déjà tout vu. Si un slide dégoûte, ridiculise ou permet de tout lire avant de l’entendre, l’effet peut être désastreux. Alors que dire si le présentateur se contente de lire les slides, voire de les découvrir avec son public…

Soigner et argumenter le message

Votre message est au centre de votre exposé mais l’attention de votre public est maximale seulement au début et va diminuer progressivement. Vous avez 5 minutes pour vous présenter et présenter votre société ET votre message. Evitez les présentations commerciales vantant votre entreprise trop lourdement. Votre public veut juste savoir si vous êtes digne d’intérêt et si vous allez raconter quelque chose d’intéressant.

Le quart d’heure suivant, argumentez votre message. Développez votre argumentation honnêtement, sous peine d’être trop élogieux et de perdre en crédibilité. Sélectionnez-les avec attention et prévoyez-les contre-indications qui surgiront inévitablement. Tout le monde peut retenir 3 arguments et sera noyé dans un océan d’arguments mélangés. Ni trop, ni trop long, ni trop lourd, il faut attirer l’attention, convaincre et faire mouche.

La communication non verbale

Ce que vous allez présenter n’est pas que les mots prononcés. La communication non verbale ou corporelle est extrêmement importante. Attitude, regard, intonation… tout sera vu et interprété par le public. Votre communication non verbale vous montrera solide, confiant, franc et votre public ne sera pas indifférent.Elle viendra appuyer votre présentation sans devenir le centre d’attention. Ce n’est pas un concours de mime.

Comme toujours, les excès nuisent ici aussi. Un ‘euh’ passera inaperçu mais… euh… à… euh… tous les… mots… non… phrases… euh… Il en va de même avec tous les gestes inutiles comme jouer avec un stylo ou ses clés, taper du doigt sur l’écran.

En conclusion

Rares sont les bons présentateurs dès la naissance. Seul l’entraînement compte ici pour avancer, progresser, corriger ses inévitables erreurs… et répéter ce qui marche.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :